5 minutes

(MAL)ADRESSE

Inspiré d’une énigme réelle

Cela faisait deux semaines que Jérôme attendait ce moment. À peine descendu de son train, il sortit son téléphone portable de sa poche. Tapoter sur l’écran s’avéra difficile, encombré comme il l’était par un imposant bouquet de fleurs. Mais rien n’aurait pu l’arrêter, tant était grande l’impatience de serrer de nouveau dans ses bras l’objet de son désir.…

LES YEUX DE LA TÊTE

Comme chaque jour depuis le début des vacances, Richard se tenait devant la vitrine trônant dans le salon de sa grand-mère. Les mains sagement cachées derrière le dos, il regardait la parade immobile d’objets de curiosité. Pièces antiques, insectes pris dans l’ambre, crâne miniaturisé, carnets à la reliure brûlée par le vent et le soleil… et une étrange statuette grossièrement sculptée dans la jade dont il ne parvenait à détacher les yeux.…

DANS LA GUEULE DU LOUP

Veuf 45 ans, athl., sens humour, aimant sorties et voyages rech. femme partageant mêmes goûts.

En arrivant au restaurant, Marion fut rassurée en voyant qu’Anthony ressemblait à sa petite annonce. Elle ne comptait plus les déceptions lors du premier rendez-vous quand le bel inconnu espéré se révélait être d’une triste banalité bien éloignée de ses fantasmes. Son premier bon point avait été de choisir un établissement feutré et non pas un troquet bruissant de conversations d’après travail.…

RÉPARATION

L’appel l’avait dérangé alors qu’il prenait la direction de l’église Saint Yves, qui dominait de son impressionnante façade de briques orange le collège Saint Nicolas. M. Miraud avait maugréé, sorti son téléphone de sa poche et reçu la demande d’intervention au 16 rue des Frênes, chez un certain M. Fox. Arrivé sur place après avoir affronté l’enfer du trafic automobile, M.…

DONNANT-DONNANT

Paul n’avait jamais rencontré Marie, mais il allait pourtant la tuer. Garé au pied de son immeuble aux volets fermés, aux rideaux tirés, aux portes closes, il tentait de percer l’identité de cette bâtisse anonyme des faubourgs de la ville. Il n’avait vu entrer ni sortir personne depuis son arrivée, une heure plus tôt. À présent, les façades masquant le soleil couchant couvraient les reliefs de la rue d’un immense voile grisâtre, seulement déchiré épisodiquement par les phares tranchants des voitures de passage.…

MÉMOIRES D’OUTRE-MUR

« Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre, 
quand il sera vieux il ne s’en détournera point. »

Le livre des proverbes.

Doudou est mort. J’ai peur. Ce matin, il y a eu un gros bruit et du feu. Et doudou a disparu dans les flammes. Quand les choses disparaissent, elles sont mortes. Maman, elle m’a expliqué ça pour papa. Maintenant, Doudou est mort et je ne sais pas comment je vais dormir.…

APPELS DE DÉTRESSE

Pierre s’était tout de suite dit que ce week-end en amoureux au milieu de nulle part était une mauvaise idée, mais il n’avait pas osé s’en ouvrir à Nathalie tant elle lui avait fait comprendre que ces moments loin de tout seraient indispensables pour sauver leur couple. Et Nathalie était suffisamment jolie pour que Pierre mette son esprit critique en veilleuse et accepte de la suivre les yeux fermés.…

INTRUSION

Comme souvent depuis le grand effondrement, il s’approcha de la fenêtre de son salon pour jeter un œil sur le monde dévasté qui s’étendait au-delà du mur d’enceinte de sa vaste propriété. Jumelles à la main, il effectua un lent panoramique sur les restes de la ville. Dans le cercle cinématographique de l’instrument d’optique, il voyait les rues jonchées de détritus et de décombres indéfinissables où des carcasses de véhicules à demi incendiées finissaient de rouiller dans l’air vif du matin.…

LE SENTIER DES LAVOIRS

Le sentier se déroulait sous une voute feuillue, bordé sur la rive nord par une enfilade de maisons de pierres surplombant une étroite rivière aux eaux serpentines d’un noir d’encre. Chaque habitation s’accrochait à la berge en pente douce par un lavoir couvert d’un appentis de bois sombre où, jadis, les femmes du village venaient laver leur linge à l’abri des rayons du soleil.…